Charles-Édouard Coste is a user on occitanie.social. You can follow them or interact with them if you have an account anywhere in the fediverse. If you don't, you can sign up here.

“En période de croissance, il n’y a pas de mauvais manager”. Francis Bouygues.

@charly Ça depend du sens/connotation qu'on donne à cette phrase.

Mis à part que la croissance infinie est un mythe. Et que des manager mt connardt seront toujours mauvais, quelque soit les excuses qu'on leurs trouve.

Charles-Édouard Coste @charly
Follow

@devnull pour reprendre la formulation de Jean-Marc Jancovici : "distribuer du rab de sucettes, n’importe quel imbécile peut le faire. Mais distribuer un défaut de sucette, c'est autre chose."

· Web · 0 · 0

@charly « distribuer un défaut de sucette», pas sur de comprendre l'expression 🤔

@devnull ben le contraire de "rab" ou de "surplus"… C'est un "défaut".

@charly Décidément, le café sans intraveineuse, ça met trop de temps à agir…

C'est pas le premier antonyme de « surplus » auquel j'aurai pensé, du coup j'ai même pas fait le lien 🤔

@devnull En gros, dans un système en croissance… t'as à chaque fois plus de sucettes à distribuer. Donc le pire que t'as à gérer c'est la jalousie de celui qui n'a pas eu plus de sucettes alors qu'un autre en a eu une en plus.
Dans un système sans croissance, donner une sucette en plus à quelqu'un signifie que t'en as retiré une à un autre. Et dans un système en décroissance faut que tu décides qui va perdre le plus de sucettes ou en gagner au détriment de qui…

@charly Certes. Sauf que ce qui c'est passé quand la production a augmenté, c'est que les salaires n'ont pas suivi, alors que les dividences ont non seulement pnofité de l'augmentation de la productivité mais aussi du ralentissement de l'augmentation des salaires. Du coup un système croissant n'empêche pas de retirer a certains pour en donner à dautres arbitrairement. Et que on sait que c'est de toute façon intenable.

Ou alors, à la limite, - 1/2

croissance des services, plutôt que de trucs (jetables/de qualité médiocres) produits à l'infini pour faire plaisir aux actionnaires. Mais c'est moins « cool » que des bullshit job pour vendre de la merde jetabji comme s'il y avait des ressources infinies. @charly - 2/2

@devnull tu mélanges un peu différents niveaux. Si je commence une boite avec 0 client, puis 1, puis 2… Ma production augmente. Mais je peux être dans un pays en pleine récession. On ne parle pas de la même chose. En tant que sale islamo-gauchiste tu t'es jeté sur le problème des salariés mal payés vs les actionnaires. Mais ce n'est pas la question. :D

@devnull En gros la phrase de départ veut surtout dire que jusqu'à présent être manager c'était "facile". Mais maintenant qu'on est en train de passer le pic de production de pétrole… ça va devenir un vrai challenge.

@devnull dit autrement… garder les salaires des employés fixes et distribuer le rab de sucettes (=les bénéfices apportés par les salariés) aux actionnaires… Ça va devenir coton.

@charly Attention, je ne prête pas une connotation ou une autre à la phrase initiale hein. Je disais juste qu'un manager pourri reste pourri indépendamment du contexte. Même si on attend de lui d'être un connard « pour bien remplir sa mission ». Dit autrement, la définition de « bon manager » dépend du point de vue. C'est que je sous endendu par « ça dépend du sens/de la connotation de la phrase ». S'il porri la vie des employés, il sera - 1/2

sans doute « bon » du point de vue de ceux qui le payent, sous prétexte que le cotexte le justifie pour eux, mais objectivement mauvais.

J'espère bien qu'il a raison, et que les managers qui distribuent les sucettes de façon à léser les salariés, vont le payer… @charly - 2/2

@devnull «À nous de voir comment rendre le monde vivable, même sans lui [le père Noël], en essayant d’être efficaces sans être productifs.»

C'est beau.

@charly Blanquer, sors de ce corps 😂

Que ce soit clair, j'ai rien contre les petites boites (si elles restent honnêtes), qui augmente de façon « ridicule » leurs production, pour en vivre.

J'ai en revanche un problème contre le mythe de la croise infinie qui serai possible et bénéfique, pour servir les multinationales qui gaspillent et polluent déja un max et veulent encore augmenter leurs production de manière crasse (genre obsolescence - 1/2

programmée entre autre) et à l'infini, juste pour augmenter leurs profits et le financement de jobs bullshit nuisibles.

C'est pas comparable à une boite naissante qui passe de 0 à 5 ou même 10-20-30 clients réguliers/en même temps/whatever, juste pour en vivre et payer des salaires décents. Pas pour devenir un monstre, tout en critiquant les grosses boites US et en réclamant le droite de devenir comme eux, parce que méchante boite US vs gentille boite fr/EU @charly - 2/2

@devnull Non mais la croissance infinie dans un monde fini, tu sais bien ce qu'on dit. Il n'y a qu'un fou ou un économiste pour y croire.